Share

« Maternité Solidaire », la nouvelle structure « a été créée pour qu’aucune femme, plus jamais, ne meurt au Sénégal en donnant la vie

Partagez

solidarite (1)Une nouvelle Fondation contre la mortalité maternelle et périnatale

2015-02-27 22:44:13 GMT

 – L’ancien ministre du Commerce El Hadj Malick Gackou a procédé, vendredi à Dakar, au lancement officiel d’une nouvelle fondation dont l’ambition est de contribuer à l’éradication de la mortalité et de la morbidité maternelle et périnatale au Sénégal et en Afrique subsaharienne, .

Dénommée Fondation « Maternité Solidaire », la nouvelle structure « a été créée pour qu’aucune femme, plus jamais, ne meurt au Sénégal en donnant la vie », a déclaré M. Gackou, par ailleurs numéro deux de l’Alliance des forces de progrès (AFP, majorité).

« Chaque 4 heures, une femme meurt au Sénégal en donnant la vie, cela est inacceptable et inadmissible. Nous devons renverser cette tendance. Nous en avons les moyens, la conviction, la détermination et l’engagement », a dit le président de la Fondation « Maternité Solidaire ».

« Ces défis sont complexes mais ne sont pas irréversiblement impossibles à relever, rien n’est impossible pour des femmes engagés, des hommes engagés (…) », a insisté Malick Gackou.

Aussi a-t-il appelé à  »une mobilisation constante » l’Etat du Sénégal, les ONG, partenaires au développement et citoyens en général, pour atteindre les objectifs escomptés par la nouvelle Fondation.

Selon le représentant du ministre de la Santé et de l’Action sociale, le docteur Bocar Mamadou Daff, la mortalité et la morbidité maternelle constituent « des priorités inscrites dans le plan de développement sanitaire du Sénégal ».

Mais « la contribution des autres acteurs est plus que jamais nécessaire pour combattre efficacement et définitivement la mortalité maternelle et infanto-juvénile », a-t-il déclaré.

Pour ce faire, « toutes les initiatives sont les bienvenues, surtout celles qui s’inscrivent dans la durée comme le prévoit la Fondation Maternité Solidaire dont l’action permettra de mieux positionner la santé au centre de l’agenda du développement de nos pays », a poursuivi M. Daff.

La Fondation « Maternité Solidaire » compte s’investir dans l’amélioration des « connaissances, attitudes et pratiques des femmes vis-à-vis des principaux facteurs de risque de mortalité et de morbidité maternelle et infantile », indique-t-elle dans un document remis aux journalistes.

Elle ambitionne, à long terme (2019-2020), « la construction d’un hôpital de référence mère-enfant de niveau international capable de prendre en charge les principales pathologies responsables de la mortalité maternelle et néonatale en Afrique sub-saharienne ».

La Fondation a retenu, dans un premier temps, d’orienter son action vers 7 régions du Sénégal, à savoir Dakar, Kaolack, Matam, Ziguinchor, Fatick, Diourbel et Kaffrine.

La mortalité maternelle a enregistré ces dernières années « une baisse progressive » au Sénégal, même si son niveau actuel « reste très élevé », à 2000 décès maternels par an, soutient la nouvelle Fondation.

« Maternité Solidaire » note dans son document que « cette tendance est observée pour la mortalité néonatale, infantile et infanto-juvénile dont les taux ont baissé entre 2005 et 2011 ».

« Ces taux sont passés de 35 pour mille à 29 pour mille concernant la mortalité néonatale, et de 61 pour mille à 47 pour mille pour la mortalité infantile et enfin de 121 pour mille à 72 pour mille s’agissant de la mortalité infanto-juvénile

1 Comment on this Post

  1. djlHnv ildawmhnwmyl, [url=http://inklkwonaooc.com/]inklkwonaooc[/url], [link=http://ekufcqmkgeyo.com/]ekufcqmkgeyo[/link], http://jmzvjeljifxq.com/

    Répondre

Leave a Comment