Share

TOUBA EN CE 28 DÉCEMBRE – Quand toutes les pensées sont monopolisées par l’immense œuvre de Serigne Saliou Mbacké !

Partagez

C’est  en décembre 1915 que le monde a eu l’immense plaisir d’accueillir dans ses bras cet homme d’une dimension humaine exceptionnelle. Serigne Saliou Mbacké, puisque c’est de lui qu’il s’agit n’aura vécu que 91 ans car il devait retourner vers son Créateur le 28 décembre 2007.

Dix ans que le géomètre Mouride est arraché à l’affection des Mourides du monde, des musulmans, tout simplement, devrions-nous dire. Touba, pour qui le Chef religieux a tout fait, se rappelle silencieusement l’immense œuvre du promoteur de Khelcom. Un 28 décembre 2017 qui coïncide avec les travaux champêtres déroulées à Khelcom et qui occasionnent depuis hier un rush devant sa grande concession construite en face de la grande mosquée.

Khelcom… Cette forêt classée, redoutée, sauvage, inutilisée car inondée par les hyènes qu’il a transformée en paradis pour des milliers d’enfants que l’ignorance menaçait de ruiner. C’est en 1991 que l’histoire de Khelcom devait commencer. Ce fut 45.000 hectares de terres défrichées. Un défi relevé par un homme qui étalait petit-à-petit ses talents de grand économiste. Khelcom comptera 15 daaras distants de 9 kilomètres, les uns des autres. C’est le cas de Touba Khelcom, Darou Miname,  Darou Moukhty, Ndindy, Darou Salam, Dianatoul Mahwa, Ousnoul Mahab , Darou Rahmane, Taïba, Darou Khoudoss etc… Serigne Saliou Mbacké construira sur fonds propres au niveau de chaque daara des forages,  des postes de santé, un hôpital, des routes pour désenclaver la zone. Chaque daara est bien organisé avec un Diawrigne à la tête. Il veille sur 313 enfants venus apprendre le Coran et recevoir une bonne éducation. Celui que les talibés surnomment « Borom Ndiouroul ak Ndianpandal  »  a donné, de son vivant, l’allure d’un opérateur économique sans pareil.

Aujourd’hui que le souvenir revient au galop, Touba se contente de puiser dans l’enseignement de son cinquième Khalife pour régler ses problèmes d’eau et d’assainissement. En effet, à lui tout seul il a édifié plus d’une dizaine de forages et tracé le premier réseau d’assainissement de la cité religieuse…

Leave a Comment